Policier·Romance·Thriller

J’ai dû rêver trop fort – Michel Bussi

Auteur : Michel Bussi

Edition : Presse de la Cité

Genre : Policier, thriller, romance

Année de sortie : 2019

Nombre de pages : 480 pages

Pour l’acheter :

Prix : 21€90

Fnac                         Amazon 

Résumé :

Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais. Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente.

Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous? Qui joue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie?

Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu’on peut remonter le temps ?

Mon avis :

Dans chacun de ses romans Michel Bussi nous fait découvrir de nouveaux univers, métiers, pays. Dans celui-ci, nous sommes comblés puisque nous suivons Nathalie, une hôtesse de l’air pour les vols long courrier.

Dans ce nouveau thriller, nous ne trouvons pas des cadavres mais des coïncidences qui s’enchaînent, faisant perdre la tête à Nathalie et à nous !

À un rythme assez soutenu on suit Nathalie en 1999 puis en 2019 pour revenir en 1999 avec un changement à chaque chapitre pratiquement.

Forcée par ces coïncidences troublantes, Nathalie dévoile son infidélité avec Ylan, un homme qu’elle a rencontré en 1999 et qu’elle n’a plus jamais revu.

Qui est à l’origine de ces ressemblances étranges ? C’est ce qu’on essaye de découvrir. Comme pour chaque Bussi, on trouve une explication rationnelle qui est vite balayée jusqu’à se retrouver complètement berné à la fin ! En effet, tout est bien ficelé pour qu’on ne découvre pas le dénouement avant l’heure.

Du point de vue des personnages, nous sommes comblés. Les sentiments de Nathalie sont bien décrits, riches. On se prend aussi de compassion pour Olivier, son mari, qui partage avec nous quelques chapitres. Un mari parfait, patient, attentionné mais visiblement il manque quelque chose pour Nathalie.

Ce n’est pas un Bussi comme les autres, en effet on ne peut pas le ranger dans la case thriller, ni policier puisqu’il n’y a pas vraiment d’enquête, de cadavres. On retrouve dans ce roman de la romance, du mystère, du voyage, du suspense.

Le début a été un peu difficile pour moi car on ne retrouvait pas l’intrigue des romans habituels mais au fur et à mesure des pages j’ai été emportée !

Je vous conseille d’être bien attentifs lors de votre lecture car de petits indices sont cachés un peu partout, mais bien sûr on ne le comprend qu’à la fin.

Note : 4/5

Pour d’autres chroniques les romans de Michel Bussi c’est par ici :

Un avion sans elle

Nymphéas noirs

Le temps est assassin

Maman a tort

Ne lâche pas ma main

N’oublier jamais

T’en souviens-tu, mon Anaïs ?

Un commentaire sur “J’ai dû rêver trop fort – Michel Bussi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s