Amitié·Chroniques·Contemporain·Feel-good

La bibliothèque des bienheureux – Cali Keys

Auteur : Cali Keys

Edition : Hauteville

Genre : Feel-good

Année de sortie : 2021

Nombre de pages : 360 pages

Pour l’acheter :

Prix : 7,90€

Lalibrairie.com

Lucie aime les mots et les autres. À coté de son travail de formatrice, elle écrit et publie des romans. Mais le jour où un drame familial fait voler sa vie en éclat, elle plaque tout, quitte Paris et part se ressourcer à Saint-Malo dans l’ancienne maison de ses grands-parents. Une grande demeure qu’elle a tout fait de transformer en auberge espagnole : se jeter à corps perdu dans les soucis de ses voisins est la meilleure des thérapies.

On y croise Léonard, un ex-bibliothécaire veuf et bougon, Annick, la mère de Lucie, protectrice et admirative, Viviane, une libraire psychologiquement fragile, et Camille, une jeune fille en rupture familiale.

Ce qui les soude ? L’amour des livres ! Ensemble, ils vont élaborer mille projets, à commencer par une bibliothèque de quartier pour partager leur passion des jolis mots avec les habitants de Saint-Malo.

Tous ces cabossés par la vie vont-ils enfin retrouver la paix ? Et Lucie, va-t-elle faire taire les démons qui la rongent en aidant ses drôles de colocataires ?

Depuis sa sortie en poche, j’ai beaucoup vu passer ce roman qui s’annonçait feel-good à souhait, un peu dans la lignée de La petite boulangerie du bout du monde. Je me le suis procuré et comme je suis en no-buy, je me suis fixée comme objectif de le lire directement.

On rencontre tout d’abord Lucie, qui a vécu un drame dont elle peine à se remettre. Elle quitte Paris et part vivre dans la demeure familiale de Saint-Malo. Elle laisse derrière elle Lionel, son mari pour un break.

Je suis assez partagée sur la lecture de ce roman. J’ai passé un plutôt bon moment avec ce livre mais quand on creuse un peu, l’histoire n’est pas très recherchée, c’est du déjà-vu…

On aborde plusieurs thèmes dans ce roman : le deuil, la précarité, l’avortement, la dépression. Et j’ai parfois trouvé que cela manquait d’approfondissements. Au final, chaque personnage a un problème mais peut être qu’il aurait judicieux de ne se concentrer que sur deux ou trois thèmes.

Du cote de Lucie, j’aurai aimé plus approfondir sa relation avec Lionel. Savoir ce qu’ils devenaient après cette histoire et peut être suivre la flamme se rallumer. On n’a eu qu’une dizaine de pages où ils étaient tous les deux présents et j’ai trouvé cela bien trop juste.

Je n’ai pas du tout adhéré à la présence de Coco le goéland qui ressemble beaucoup au macareux de La petite boulangerie du bout du monde.

Pour finir, j’ai quand même passé un bon moment avec cette lecture mais j’ai trop eu l’impression de survoler les histoire et de ne jamais vraiment creusé dans les personnages pour que je sois touchée.

Ils en parlent également :

Vie de livres

6 commentaires sur “La bibliothèque des bienheureux – Cali Keys

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s