Chroniques·Historique·Société

Toutes les histoires d’amour du monde – Baptiste Beaulieu

Auteur : Baptiste Beaulieu

Edition : Le Livre de Poche

Genre : Historique, société, guerre

Année de sortie : 2018

Nombre de pages : 441 pages

Pour l’acheter :

Prix : 8,40€

Lalibrairie.com

Lorsqu’il découvre dans une vieille malle trois carnets renfermant des lettres d’amour, le père de Jean sombre dans une profonde mélancolie.

Jean, lui, tombe des nues : Moïse, son grand-père, y raconte l’histoire de sa vie. Plus incroyable encore, Moïse adresse son récit à une inconnue : Anne-Lise Schmidt.

Qui est cette femme ? Et, surtout, qui était-elle pour Moïse ? Comment quelqu’un de se chaleureux et sensible dans ses lettres a-t-il pu devenir cet être triste et distant que père et fils ont toujours connu ?

Naviguant entre les grands drames du XXème siècle et des histoires d’amour d’aujourd’hui glanées dans une tentative éperdue de faire passer un message à son père, Jean devra percer le lourd secret d’un homme et lever le voile sur un mystère qui va chambouler toute une famille…

J’avais déjà découvert Baptiste Beaulieu à travers Alors voilà : Les 1001 vies des urgences. Je le voyais vraiment dans son rôle de médecin et difficilement dans celui d’écrivain. Pourtant dans ce roman, le monde de la Santé est vraiment occulté pour se concentrer sur celui de l’Histoire.

Je dois tout d’abord avouer que j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire. On lit les lettres de Moïse mais on suit également les échanges entre Jean et son père. J’ai trouver que ces passages coupaient vraiment le récit de Moïse qui était déjà long et complexe et cela m’a encore plus donné de difficulté.

J’ai également été assez gênée par le fait que Jean inventait des histoires basées sur les descendants des amis de son grand-père pour se rapprocher de son père. Je n’arrivais plus à démêler le vrai du faux et cela m’a beaucoup dérangée dans les deux premiers tiers de ma lecture.

Néanmoins, j’ai trouvé la relation du narrateur avec son père touchante. On comprend facilement le message que Jean veut faire passer et je m’en suis attendrie.

Pour ce qui est des lettres en elle-même, j’ai trouvé que c’était une belle histoire qui valait le détour mais je n’ai pas été si émue que cela. Je comprend que la mission ultime de ce livre est de retrouver cette fameuse Anne-Lise Schmidt et je vous invite à visiter le blog de Baptiste Beaulieu pour tenter de la retrouver.

Une bande dessiné a d’ailleurs été adaptée de ce roman, je ne pense pas que je me la procurerai, mais j’ai malgré tout passé un assez bon moment de lecture même si certaines choses m’ont dérangées.

Ils en parlent également :

La marmotte à lunettesClé de l’intrigue Les mots de VirginieOn Bookine Lili et la vieJournal de bord d’une lectriceLa lecture mutualiséeLisez en moi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s