Autobiographie·Chroniques·Historique·Société

La carte postale – Anne Berest

Auteur : Anne Berest

Edition : Grasset

Genre : Biographie, Historique, Seconde Guerre Mondiale

Année de sortie : 2021

Nombre de pages : 501 pages

Pour l’acheter :

Prix : 24€

Lalibrairie.com

« La carte postale est arrivée dans notre boite aux lettres au milieu des traditionnelles cartes de voeux. Elle n’était ps signée, l’auteur avait voulu rester anonyme. Il y avait l’opéra Garnier d’un côté, et de l’autre, les prénoms des grands-parents de ma mère, de sa tante et de son oncle, morts à Auschwitz en 1942. Vingt ans plus tard, j’ai décidé de savoir qui nous avait envoyé cette carte postale, en explorant toutes les hypothèses qui s’ouvraient à moi.

Ce livre m’a menée cent ans en arrière. J’ai retracé le destin romanesque des Rabinovitch, leur fuite en Russie, leur voyage en Lettonie puis en Palestine. Et enfin, leur arrivée à Paris, avec la guerre et son désastre.

J’ai essayé de comprendre pourquoi ma grand-mère Myriam fut la seule qui échappa à la déportation. Et d’éclaircir les mystères qui entouraient ses deux mariages.

Le roman de mes ancêtres est aussi une quête initiatique sur la signification du mot « Juif » dans une vie laïque. »

A.B.

Qui n’a pas déjà croisé la route de ce roman ? Paru fin 2021, j’ai eu l’impression de le voir absolument partout, que ce soit sur les réseaux, en librairie, à la télévision. J’ai tout de suite été intéressée par cette histoire, surtout qu’il n’en ressortait que des avis positifs. La seule chose qui me freinait était son prix, 24€, oui on atteint des sommets actuellement.

Je l’ai finalement acheté, ne trouvant pas d’offres interessantes sur Vinted. Et c’est lors d’une petite semaine de repos que je décide de m’y plonger pour faire la connaissance des ancêtres d’Anne Berest.

Nous suivons donc Anne qui, enceinte, se renseigne auprès de sa mère sur ses ancêtres. Celle-ci va lui raconter l’histoire des Rabinovitch les arrières grand-parents d’Anne. On suit les milles et une vie de cette famille juive qui tente de trouver un endroits où ils seront acceptés. Je dois avouer qu’avant de lire ce roman, je pensais que la haine des juifs était apparue avec l’arrivée d’Hitler mais je me suis rendue compte qu’ils étaient déjà stigmatisés bien avant.

Puis nous allons suivre la vie de Myriam, la grand-mère d’Anne qui est la seule rescapée de la famille Rabinovitch dans une France coupée en deux avec la montée de la résistance.

Ce qui rend l’histoire encore plus vivante c’est de savoir qu’elle est vraie, même si on ne sait jamais où commence la fiction. Néanmoins tous les faits restent plausibles.

Lors que la fille d’Anne lui pose des questions sur la religion juive, celle-ci en vient à se questionner sur sa vision de cette religion et son appartenance. Cela en dévient un roman initiatique ce qui apporte une nouvelle dimension très interessante.

Nous avons bien sur toujours en arrière plan, la recherche de l’expéditeur de la carte postale, qui ne m’a pas vraiment tenu en haleine. Je voulais principalement continuer de suivre la vie des ancêtres d’Anne, de découvrir cette aventure hors du commun.

Ce qui est ressorti pour moi de ce livre c’est qu’on doit éviter que ce drame soit de nouveau perpétrer sur n’importe quel peuple ou n’importe quelle identité que ce soit. Ce roman est un livre qui rassemble, qui unit.

Je vous le conseille vraiment, je ne sais pas encore s’il s’agit d’un coup de coeur mais j’ai complètement été happée par cette famille et cette histoire.

Ils en parlent également :

RoseleenMélie et les livresLes livres d’EveMon petit carnet de curiositésAude bouquineLire par EloraLes jolis mots de ClemMoonpalaacepetite_etoile_livresqueBellepagesiteL’île au trésor La plume démasquéeEmi LitSin City

3 commentaires sur “La carte postale – Anne Berest

  1. je l’ai vraiment beaucoup aimé 🙂 et il résonne encore plus avec ce l’invasion de l’Ukraine 🙂 on espère toujours que « plus jamais cela… » et il y a toujours un dingue aux relents de nationalisme et d’hégémonie qui veut régner sur la terre entière… Après le Reich qui devait durer mille ans et la race pure aryenne, voilà le tsar de toutes les Russies …

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s