Chroniques·classique·Dystopie·Société

La servante écarlate – Margaret Atwood

Auteur : Margaret Atwood

Edition : Pavillons Poche de Robert Laffont

Genre : Classique, dystopie

Année de sortie : 1985

Nombre de pages : 548 pages

Pour l’acheter :

Prix : 12,50€

Lalibrairie.com

Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Galaad, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, servante écarlate parmi tant d’autres à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de sa femme. Le soir, dans sa chambre, à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau clandestin, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté.

Comme beaucoup de personnes j’imagine, j’ai entendu parler de la série de La servante écarlate et j’ai eu envie de découvrir le livre avant de peut être me lancer dans la série.

Je me suit donc lancée sans aucun à priori dans cette dystopie, découvrant l’Amérique futuriste décrite par Margaret Atwood.

J’ai appris ce qu’étaient les Servantes, les Épouses, les Commandants, les Tantes…

J’ai du m’accrocher lors de cette lecture car le rythme d’écriture est très haché, passant du coq à l’âne, du présent aux souvenirs de Defred. Je peux comprendre que beaucoup de personnes n’ont pas apprécié cette expérience de lecture.

Pour ma part, j’ai laissé venir les informations sans trop me prendre la tête, découvrant petit à petit ce nouveau monde. Je pense que ce roman met en lumière beaucoup de problèmes de notre société et est criant de vérité. Il nous remet en question sur notre société de consommation, tout en montrant les dangers des extrémismes religieux, des dictatures.

Cette lecture restera surement marquante même si elle a été assez lourde à lire. Il ne se passe d’ailleurs pas grand chose, on est plus sur un style contemplatif. J’ai trouvé la fin d’ailleurs assez frustrante.

La série sera certainement plus adaptée à regarder et distrayante, c’est pourquoi je pense bientôt la commencer sur prime.

Ils en parlent également :

Nos expériences autour des livresL’Ivre lecteurMes pages VersicoloresPlume Papier StyloLes avis de Dystopia GirlDes livres, des dessins, des recettesAu fur et à lecture

3 commentaires sur “La servante écarlate – Margaret Atwood

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s